Entrez dans la danse avec Jean TEULÉ

1518 Une épidémie de danse à Strasbourg. 2018 Jean TEULÉ nous invite à Entrez dans la danse. Inspiré par cet évènement de l’Histoire, il nous raconte une histoire à sa façon. Mais que s’est-il passé pendant cet été 1518 ? La Chronique 17 du défi lecture-Écriture fait un pas…de danse pour essayer de comprendre !

Entrez dans la danse avec Jean Teulé


Entrez dans la danse de Jean Teulé
Julliard

Une épidémie de danse sévit à Strasbourg pendant l’été 1518.

La danse strasbourgeoise est comme une eau qui s’infiltre partout parmi les témoins. Ceux que les danseurs atteignent en perdent l’entendement, et entrent tout aussitôt dans la ronde à leur propre étonnement. Face à la colère des curés continuant de gueuler : “Nauséabonde ronde de péchés !” et des médecins estomaqués, d’autres, qui ont eu tort de s’approcher de cette rue, se voient pris de quelques mouvements irréguliers et de contorsions dans un bras puis une jambe. Peu à peu leur mal empire et finalement aucun membre n’obéit plus à la volonté de ces contaminés qui se laissent aller, rejoignant le grand courant pour en augmenter le terrible choeur. L’autre connasse arrogante qui tout à l’heure dédaignait tout le monde fait moins sa maligne dorénavant en tortillant ses miches comme une dingue et montrant son cul à tous.

Le ton est donné. Jean Teulé nous entraîne dans ce fait divers du Moyen Âge. Le Conseil de la ville se réunit autour du Magistrat de Strasbourg. “Punition divine” s’écrie le clergé tandis que les médecins penchent vers un mal naturel causé par un échauffement du sang… C’est une hécatombe. Enfin… dans le roman de Jean Teulé !

Que sait-on vraiment de cette épidémie strasbourgeoise ?

Je suis très curieuse et quelques recherches plus tard je tombe sur le livre de John WALLER, Les danseurs fous de Strasbourg. Une épidémie de transe collective en 1518 dans lequel l’auteur tente d’expliquer l’évènement ainsi que sur une critique d’Elisabeth CLEMENTZ, maître de conférence en histoire.

Les danseurs fous de strasbourg de John Waller

D’après les recherches de l’historienne, le livre de J. Waller se rapproche plus du roman historique que de l’ouvrage scientifique malgré de louables efforts de recherches bibliographiques.

L’interprétation de John Waller

John Waller explique la manie dansante de 1518 à Strasbourg en essayant de se replacer dans les mentalités de l’époque. 1518, année de souffrances psychologiques, de misère, place les gens dans une détresse profonde qui va se manifester par une hystérie collective. Les danseurs partagent un ensemble de croyances surnaturelles qui les rend réceptifs à la transe : ils pensent avoir été frappés par la colère de saint Guy.

Les sources contemporaines de l’évènement

Et si nous reprenions les faits propose Élisabeth Clementz :

  • une femme, dont le nom n’est pas mentionné, s’est mise à danser imitée par une cinquantaine de personnes ;
  • aucun auteur contemporain de l’évènement n’évoque de décès liés à cette épidémie de manie ;
  • les médecins diagnostiquent une maladie naturelle due à une conjonction astrale et à la chaleur de la saison ;
  • les personnes atteintes ont été surveillées et conduites chez saint Guy en pèlerinage près de Saverne.

Par la suite, tous les écrits ont déformé la réalité. Vision fantasmée de l’évènement. Reconstruction historique. Jean Teulé se serait-il inspiré du livre de John Waller ? Peu importe : c’est un roman !

Jean Teulé : du dessin à l’écriture

Son parcours professionnel

Jean Teulé commence sa carrière comme dessinateur et auteur de BD. Il rejoint la rédaction de L’écho des Savanes puis le mensuel Circus. Il réalise également l’adaptation BD du roman de Jean Vautrin, Bloody Mary qui lui vaut un prix au festival d’Angoulême.

Parallèlement il se lance comme journaliste dans des émissions à la télévision : L’Assiette anglaise et Nulle part ailleurs et se laisse tenter par le cinéma.

1990 Jean Teulé se consacre totalement à l’écriture de romans. Il publie un titre par an.

Son premier roman : Rainbow pour Rimbaud est publié en 1991. Les grands poètes français, Verlaine et Villon l’inspirent. Il écrit en 2004 Ô Verlaine ! et Je, François Villon en 2007.

Le Moyen Âge est également une grande source d’inspiration. À partir de faits divers authentiques, il concocte des romans à sa façon. Parmi ses livres édités :

  • Charly 9 en 2011 (adapté en BD avec R. Guérineau) ;
  • Fleur de Tonnerre en 2013 (adapté au cinéma en 2014) ;
  • Héloïse ouille ! en 2015 (Prix Trop Virilo en 2015) ;
  • Entrez dans la danse en 2018…

Georges Wolinski déclare :

Jean est un homme charmant, mais dans ses livres il n’écrit que des atrocités.


Vous souhaitez entrer dans la danse ?

Retrouvez toutes les chroniques du défi Lecture-Écriture et partagez vos lectures !


  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.